beautebienetreaunaturel

Lexique des plantes médicinales : la citrouille

À Halloween, célébrée à la veille de la Toussaint, de grandes dents et des yeux pétillants vous fixent en de nombreux endroits. Derrière eux, il n’y a pas de monstres, mais des grimaces de citrouilles finement sculptées. Cette coutume serait originaire d’Irlande. Les habitants de l’île essayaient de chasser les mauvais esprits avec ces grimaces, mais il fallait pour cela utiliser de gros navets. Les émigrants ont probablement emporté cette coutume en Amérique du Nord, où elle est encore largement célébrée aujourd’hui ; avec les citrouilles indigènes. Les habitants d’Amérique centrale cultivent des citrouilles, depuis environ 8000 ans. Il existe, aujourd’hui, d’innombrables variétés, allant de la petite citrouille d’ornement à la citrouille géante de plusieurs centaines de kilos.

À quoi ressemble la citrouille et où se trouve-t-elle ?

Différentes espèces végétales sont utilisées à des fins médicinales. Il s’agit, souvent, du potiron commun (Cucurbita pepo), également appelé potiron de jardin. Il possède une tige prostrée qui peut atteindre dix mètres de long et forme des vrilles grimpantes. Les grandes feuilles sont composées de cinq lobes et sont hérissées et poilues. Les fleurs mâles et femelles sont portées la même plante et sont de couleur jaune. Les fruits ont un aspect différent, selon le cultivar. Elles sont sphériques à allongées, de 15 à 40 centimètres de diamètre, et de couleur jaune à orange. À l’intérieur des fruits se trouvent les graines blanchâtres et plates. La citrouille est un membre de la famille des cucurbitacées  et fleurit de juin à septembre. Bien que son origine soit l’Amérique du Nord, elle est cultivée dans le monde entier.

Quels sont les organes utilisés et leur composition ?

Les graines de citrouille, également appelées pépins de courge, sont utilisées comme une partie de la plante médicinale. Ils contiennent des hormones végétales, qui font partie des stéroïdes. On trouve notamment des substances du groupe des delta-5-stérols ainsi que des delta-7-stérols. En outre, les graines contiennent de la vitamine E, du sélénium et une grande quantité d’huile grasse. Les phytostérols contenus dans les graines de courge ont un effet similaire à celui des hormones. Dans les tests de laboratoire, ces substances freinent la formation de dihydrotestostérone. Cette hormone endogène est formée à partir de l’hormone sexuelle mâle testostérone et joue vraisemblablement un rôle important dans le développement de l’hyperplasie bénigne de la prostate. Les préparations à base de graines de courge devraient, donc, aider à lutter contre les problèmes de prostate, par exemple les troubles de miction. Les patients peuvent prendre des extraits de citrouille s’ils souffrent d’une légère hyperplasie bénigne de la prostate (stade I et II).

Remarque importante : si vous ressentez les symptômes d’une hypertrophie bénigne de la prostate, faites-vous examiner par un médecin. Il peut clarifier les causes et initier une thérapie appropriée.

Quitter la version mobile